Devenir diagnostiqueur immobilier : reconversion professionnelle

Devenir diagnostiqueur immobilier : reconversion professionnelle

Beaucoup de personnes envisagent une reconversion professionnelle, mais peu d'entre elles osent franchir le pas. Parce que oui ce n’est pas simple de choisir un métier en phase avec ses valeurs, ses perspectives d’évolution, offrant de bonnes conditions de travail et une certaine liberté.

Chez Up n’PRO, nous avons décidé de vous simplifier la tâche en vous présentant le métier de diagnostiqueur immobilier. En pleine expansion, voilà un domaine d’activité qui mérite d’être connu. 

On vous explique pourquoi et comment devenir diagnostiqueur immobilier lors d’une reconversion professionnelle, les financements dont vous pouvez bénéficier ainsi que les différents moyens d’exercer la profession.

 

Up n'PRO vous accompagne pour devenir diagnostiqueur immobilier

Sommaire : 

Le métier de diagnostiqueur : ça recrute !

 

Vous connaissez probablement peu le métier de diagnostiqueur immobilier, mais une chose est sûre, vous avez raison de vous y intéresser maintenant, un nouveau virage est à prendre. En choisissant cette voie, vous n’aurez aucun mal à trouver un emploi stable, durable, évolutif et passionnant.

Selon une étude annuelle conduite par IDEAL CONSEILS au niveau national, en 2022 plus 1000 offres d’emploi ont été émises. Malgré cela, le métier de diagnostiqueur fait face à une pénurie de main d’œuvre avec pas moins de 2 offres d’emploi pour un candidat.

Pourquoi devenir diagnostiqueur immobilier ? 

La naissance du métier de diagnostiqueur immobilier

Le métier de technicien chargé de diagnostics immobiliers est né en 1997 à la suite d’une prise de décision radicale de la part du gouvernement, l’interdiction de l’amiante. Cette interdiction a été accompagnée par une obligation réglementaire reposant sur certains propriétaires d’immeubles : faire réaliser un diagnostic destiné à rechercher la présence de matériaux contenant de l'amiante et à évaluer leur état de conservation

Quelques années plus tard et plus précisément le 8 juin 2005 les réglementations se sont multipliées avec l’introduction du Dossier de Diagnostic technique (DDT). De nouvelles réformes obligeant la profession à s’adapter et à effectuer les contrôles suivants : amiante, plomb, le gaz, DPE, électricité, termites.

Quelles sont les principales missions d’un diag immo ?

À la croisée des univers de limmobilier, du bâtiment et du contrôle, le technicien diagnostiqueur immobilier intervient sur de plus en plus de domaines. Compte tenu des exigences toujours plus fortes en matière de protection environnementale, humaine et matérielle, le nombre de contrôles au sein des logements se multiplient, venant ainsi dynamiser le métier de diagnostiqueur.

Principalement ciblées sur les biens mis en vente et en location, les missions de diagnostics sont désormais imposées dans dautres phases de vie des biens immobiliers et pour des bâtiments divers. On retrouve trois grandes catégories de diagnostics rythmant la profession : les diagnostics de transactions, de locations et les autres.

  • Diagnostics de transactions : DPE, Gaz, électricité, plomb, termites, amiante, état des risques et pollutions (ERP), Constat de risques d’exposition au plomb (CREP), mesurage Carrez, assainissement, état parasitaire…
  • Diagnostics de locations : DPE, ERP, gaz, électricité, plomb, surface habitable, mesurage Boutin…
  • Les autres diagnostics : copropriétés (Diagnostic technique global, amiante…), Bâtiments non résidentiels (Qualité de l’air intérieur, DPE des bâtiments tertiaires…), (Radon, mérule…), avant travaux (Plomb, amiante…)

À l’issue de son inspection, le technicien devra fournir un rapport clair. Il se composera généralement de données chiffrées, de graphiques et de suggestions permettant à ses clients de prendre les bonnes orientations.

Le profil du diagnostiqueur : âgé de 43 ans et en reconversion professionnelle

Malgré un démarrage de la profession à partir de 1997, la filière du diagnostic immobilier s’est développée plus tardivement et reste par conséquent assez récente. Selon Ideal Conseils, environ 75% des diagnostiqueurs se sont installés il y a moins de 20 ans.

Le métier de diagnostiqueur immobilier attire des personnes en reconversion professionnelle. En effet, 40 % des techniciens en contrôles immobiliers en activité étaient demandeurs d’emploi avant de se lancer. Ayant généralement exercé un métier précédemment, l’âge moyen de ces derniers avoisine les 43 ans.

Cependant, à l’image d’ID School, le CFA créé par UP n’PRO, la profession se rajeunit. La naissance de cette école était une évidence puisqu’elle vient répondre à une demande croissante des jeunes souhaitant s’investir dans la filière. Il est possible d’intégrer la formation ID School « Technicien en diagnostics immobiliers » de niveau 5 (équivalent BAC +2) directement après le lycée.

70% des diagnostiqueurs ne sont pas issus du milieu du bâtiment. Malgré cela, la profession étant en lien très étroit avec le BTP, nous retrouvons une grosse proportion d’hommes (90%).  Cette proportion a tendance à diminuer d'année en année, avec de plus en plus de femmes exerçant le métier.

Les qualités à posséder pour devenir diagnostiqueur immobilier

Le diagnostiqueur est un acteur clé d’un dispositif réglementaire qui couvre aussi bien la réalisation de constats que l’expression d’un premier niveau de préconisations.

En plus d’être rigoureux, d’avoir un bon sens de l’observation, il doit avoir de bonnes connaissances du bâtiment et de la législation.

La dimension commerciale du diagnostiqueur immobilier est un facteur clé pour porter un projet de création d’entreprise ou même pour assurer la gestion au quotidien des relations avec ses partenaires / prescripteurs

Les principaux clients d’un technicien en diagnostics immobiliers 

Le diagnostiqueur immobilier réalisera des tâches variées et par conséquent aura des clients venant de différents horizons. Parmi eux on retrouve principalement les propriétaires, les bailleurs privés, les bailleurs sociaux, les gestionnaires de parcs immobiliers, les syndics de copropriété et les collectivités locales. Cependant, ce ne seront pas ses seuls interlocuteurs puisqu’il sera en relation constante avec des apporteurs d’affaires tels que les agences immobilières, les administrateurs de biens et les notaires.

Devenir diagnostiqueur immobilier, c’est développer de réelles compétences techniques, réaliser des missions diverses et variées et être en contact avec de nombreux interlocuteurs. Pour exercer ce métier dynamique, riche en apprentissage et où la monotonie n’existe pas, la réglementation impose de se former et de passer des certifications.

Comment devenir diagnostiqueur immobilier ?

 

Pour exercer un nouveau métier il est évident qu’un passage par la formation est obligatoire, mais contrairement à d’autres professions celle-ci est très règlementée et renferme quelques spécificités. Nous vous laissons les découvrir.

Posséder des certifications pour exercer le métier

Le métier de diagnostiqueur immobilier est fortement encadré. Selon l’arrêté datant du 24 décembre 2021, pour chaque diagnostic effectué, le technicien devra obtenir des certifications venant valider ses compétences. Délivrées par un organisme accrédité par le COFRAC (Comité Français d’Accréditation), elles sont valables pour une durée de 7 ans et devront être renouvelées pour continuer d’exercer.

Des mesures légitimes lorsque l’on sait que les différents diagnostics réalisés demandent de nombreuses compétences techniques et viennent garantir la sécurité de l’habitat, la santé des habitants et la protection de l’environnement.

En moyenne, les diagnostiqueurs disposent de 4,8 certifications. Ils se tournent principalement vers les domaines d’expertises suivants : amiante, plomb, gaz, électricité et performance énergétique. 

Les certifications de personnes : 
  • Certification diagnostic plomb (avec et sans mention)
  • Certification diagnostic amiante (avec et sans mention)
  • Certification diagnostic termites
  • Certification diagnostic de performance énergétique (DPE) (avec et sans mention)
  • Certification diagnostic gaz
  • Certification diagnostic électricité
Des certifications volontaires de personnes :
  • La loi Carrez
  • La thermographie Infra-Rouge
  • L’état parasitaire (dont Mérules) 
A savoir : en plus d’une période de formation obligatoire pour obtenir ses certifications, la certification DPE avec mention nécessite de remplir les conditions suivantes : 
Disposer d’un BAC +2 en technique du bâtiment ainsi que trois années d’expérience dans le secteur du bâtiment.

Devenir diagnostiqueur immobilier : les différentes formations 

Pour exercer le métier de technicien en diagnostics immobiliers, vous ferez face à des obligations de formation dispensées par un organisme de formation certifié comme Up n’PRO. Que vous veniez du monde du bâtiment ou d’un tout autre secteur. Une étape indispensable pour acquérir toutes les connaissances et compétences nécessaires pour exercer.

La formation certifiante équivalente BAC + 2

Lors d’une reconversion professionnelle, l’une des solutions les plus pratiques et professionnalisante consiste à réaliser un cycle métier complet.

Le cycle métier « Technicien en Diagnostics Immobiliers », dispensé par Up n’PRO, d'une durée de 37,5 jours ou de 42,5 jours, vous permettra d’acquérir l’ensemble des connaissances et prérequis nécessaires à l’obtention des différentes certifications. 


A la fin de cette période de formation, si vous avez réalisé avec succès l’ensemble des modules, vous obtiendrez le graal, le certificat professionnel « Technicien en diagnostics immobiliers » enregistré au RNCP de niveau 5 (équivalent BAC +2).


Pour réussir avec succès cette formation ainsi que votre insertion professionnelle, il convient de faire preuve d’une vraie maturité et d’une opérationnalité approuvée. C’est pourquoi ce parcours convient très bien aux personnes qui souhaitent se reconvertir.

Se tourner vers l’alternance

Bien que le cycle court soit privilégié lors d’une reconversion professionnelle, vous pouvez aussi faire le choix de l’alternance pour devenir diagnostiqueur immobilier. Une solution qui n’est pas à négliger puisqu’elle permet d’apprendre le métier sur le terrain, d’être rémunéré pendant la formation, de se créer une porte d’entrée dans l’entreprise, de gagner en confiance et en autonomie.

Pour satisfaire les besoins de la profession et répondre à une demande croissante, Up n’PRO a décidé en 2021 de lancer son propre CFA :

· Formations et diplômantes, de niveau 5 (équivalent BAC+2) reconnues par les professionnels du secteur
· 850h de formation réparties sur 2 ans.
· 25% en cours / 75% en entreprise.
· Prérequis : BAC/BAC PRO minimum ou 3 ans d’expérience professionnelle.
· Formation distancielle avec déplacements ponctuels
 
En plus de former les futurs techniciens en bâtiment, la formation fait office de tremplin vers d’autres métiers de la filière nécessitant davantage de qualification.

Quels sont les financements pour devenir diagnostiqueur immobilier ? 

 

Vous êtes convaincu que le métier de diagnostiqueur immobilier est fait pour vous ? Entamez votre reconversion professionnelle.

Vous pouvez selon votre statut prétendre à de nombreux financements de fonds publics et/ou mutualisés.

Avant de contacter les divers organismes pouvant vous accompagner, il est opportun de connaître plus précisément les aides au financement

Vous êtes à la recherche d’un emploi

Si vous êtes demandeur d’emploi, diverses solutions s’offrent à vous pour obtenir des financements. Dans un premier temps vous pouvez vous tourner vers Pôle emploi ou les régions, deux interlocuteurs qui vous aideront à construire votre projet de façon plus précise et qui sauront vous orienter vers les bons organismes de financement.

Pour mettre toutes les chances de votre côté et les convaincre de vous financer (intégralement ou partiellement), il est indispensable de savoir expliquer son projet avec précision. Nous vous invitons à vous renseigner en amont de tous les tenants et aboutissants de la profession.

Par ailleurs, il peut être opportun d’envisager toutes les solutions telles que : 

  • La Préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POEI)
  • L’aide individuelle à la formation (AIF)
  • Votre Compte Personnel de Formation (CPF)

Vous êtes salarié du privé

Selon votre statut et votre situation professionnelle, la formation pourra être prise en charge partiellement ou dans son intégralité

En tant que salarié du privé en CDD ou CDI, vous pouvez vous tourner vers votre Opérateur de Compétences (OPCO), réaliser un Projet de Transition Professionnelle (PTP) ou encore avoir recours à votre CPF.

Vous êtes indépendant 

En tant qu’indépendant trois solutions, plusieurs fonds d’assurance formation peuvent vous accompagner :

  • L’AGEFICE - le Fonds d’Assurance Formation (FAF) du Commerce, de l’Industrie et des Services
  • Le FIF PL : un fonds d’assurance formation qui s’adresse à tous les travailleurs indépendants qui agissent en entreprise individuelle ou en tant que gérant majoritaire, et qui sont membres des professions libérales.
  • Le FAFCEA : un fonds d’assurance destiné aux chefs d'entreprises exerçant une activité artisanale.

Up n’PRO vous accompagne 

Pour vous guider dans la constitution de votre dossier, vous diriger vers les bons organismes et augmenter vos chances de financement, contactez Up n’PRO. Nos chargés de formation sont disponibles pour vous.

 

                                     

 Célia Sauvourel                                                                 Pierre Morineau

IIs vous accompagnent

Participez au webinaire : devenir diagnostiqueur immobilier

 

En tant qu'organisme de formation spécialisé dans le diagnostic immobilier, Up n'PRO organise régulièrement des webinaires d'une heure, totalement gratuits. Profitez de cette occasion pour obtenir toutes les informations nécessaires pour débuter votre reconversion professionnelle et poser vos questions à nos formateurs sur divers sujets :

  • Le métier de diagnostiqueur et le marché,
  • Les différentes voies d'accès au métier (cycle court & alternance),
  • Nos programmes de formation (distanciel & présentiel),
  • Les solutions de financement,
  • Le processus de certification.

Les prochains webinaires

Les différents moyens d’exercer la profession de diag immo 

Comme dans de nombreux métiers, Il existe plusieurs façons d’exercer le métier de diagnostiqueur immobilier. Une flexibilité intéressante permettant à chacun de choisir le statut qui lui convient le mieux.

Certains feront le choix du salariat, d’autres de la franchise ou encore de l’entrepreneuriat. Lorsqu’un entrepreneur en diagnostics immobiliers décide de se lancer, il aura deux solutions : reprendre une entreprise existante ou en créer une en partant de zéro.

Dans le second cas, il sera indispensable de choisir son statut juridique. Découvrons quel est le plus approprié lorsqu’il s’agit de devenir diagnostiqueur immobilier.

Lancer son entreprise « ex-nihilo » : le choix du statut juridique 

Le choix de votre statut juridique va dans un premier temps dépendre du nombre de salariés. Si vous décidez de vous lancer seul vous pouvez créer une entreprise individuelle en choisissant le statut de micro-entrepreneur ou créer une société unipersonnelle (EURL, SASU).

La première solution peut être bienvenue pour débuter mais n’est pas recommandée sur le long terme. En effet, avec le statut de micro-entrepreneur vous serez vite confronté aux plafonds de chiffre d’affaires et vous ne pourrez pas séparer votre patrimoine personnel de votre patrimoine professionnel. C’est pourquoi dès que l’entreprise commence à se développer il est recommandé de créer une société unipersonnelle.

Maintenant, si vous n’êtes pas seul au lancement de l’entreprise vous serez dans l’obligation de créer une société (SAS, SARL, SNC).

Vous souhaitez lancer votre entreprise de diagnostics immobiliers tout en étant accompagné ? Fortes de leurs années d’expérience dans le diagnostic immobilier, nos équipes sont là pour vous orienter et faire les bons choix.

Contactez-nous

Combien ça coûte de créer son entreprise de diagnostiqueur ?

 

En plus des formations et des certifications pouvant être financées par différents organismes, créer son entreprise de diagnostiqueur immobilier lors d’une reconversion professionnelle nécessite de réaliser divers investissements

Acquérir le matériel pour exercer le métier de diagnostiqueur

Pour réaliser vos différents diagnostics vous devrez investir dans du matériel incontournable. Il est recommandé d’effectuer des recherches et de comparer les différentes options avant de faire un achat. Pour obtenir les meilleurs tarifs et de bons conseils, il est préférable de se rendre chez des distributeurs spécialisés.

Les prix ci-dessous peuvent varier en fonction de la marque et des fonctionnalités de chaque produit, c’est pourquoi nous pouvons uniquement vous proposer des estimations :

  • Matériel informatique (Tablette + accessoires) : Entre 1 500 et 2 000 €
  • Logiciel : Entre 600 et 1 500 €
  • Analyseur plomb (avec accessoires) : Entre 17 000 et 24 000 €
  • Appareils pour le diagnostic gaz : Entre 600 et 1 000 €
  • Appareils pour le diagnostic électricité : Entre 800 et 1 800 €
  • Télémètre laser : Entre 130 et 400 €

Au total vous devrez compter entre 20 630 et 30 700 euros pour l’achat de vos équipements. A noter qu’il est également important de tenir compte des coûts d'entretien.

Anticiper les frais complémentaires 

Vous faire connaître est essentiel pour assurer votre développement. Dès votre lancement vous serez amené à investir dans la communication (site web, logo, charte graphique, des brochures, des plaquettes et des cartes de visite…)

Par ailleurs, si vous optez pour l’obtention d’une franchise, il est indispensable de connaître précisément les coûts. Ces derniers peuvent varier selon les entreprises (Frais d'inscription, frais de formation, frais d’équipement, frais de marketing et de publicité, frais de location…)

Enfin, en France, les diagnostiqueurs immobiliers sont dans l’obligation de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle pour exercer. Cette dernière est soumise à l’article R271-2 du code de la construction et de l’habitation indiquant que le montant de garantie de l’assurance doit être d’au moins 300 000€ par sinistre et de 500 000€ par année d’assurance.

Nos stagiaires diagnostiqueurs immobiliers témoignent ! 

Découvrez tous les témoignages